Dans un effort important pour prendre de l’ampleur dans le business du cloud, Google a nommé la co-fondatrice de VMware Diane Greene au titre de chef de cette nouvelle filiale d’Alphabet qui n’a pas encore de nom. Sundar Pichai le CEO de Google a fait l’annonce jeudi dans un billet de blog.

«Seule une infime fraction de la data du monde est actuellement dans le cloud. La plupart des entreprises et les applications ne sont pas encore dans le nuage« , a déclaré Pichai. « Ceci est un domaine important et en pleine croissance pour Google et nous investissons dans l’avenir. »

Google achète au passage Bebop Technologies de Diane Greene, qui contribue à rendre plus facile la mise en place et a maintenir des applications en entreprise. Greene, l’ancien chef de la direction de VMware qui siège sur au conseil d’administration de Google, apportera son équipe de Bebop à Google pour se joindre à l’effort de prendre des parts de marché sur le leader du cloud : Amazon. Google consolide ses entreprises de cloud en un seul groupe.

«Le Cloud Computing est en train de révolutionner la façon dont les gens vivent et travaillent, et il n’y a pas de meilleure personne pour diriger cet important domaine« , a déclaré Pichai.

Google est non seulement confrontée à une concurrence féroce de la part d’Amazon, qui est le chef de file dans les services de cloud. Microsoft a aussi des parts de marché et IBM est également un acteur.

Google va après leaders du marché

« Ceci est un coup de poing sur la table pour chaque concurrent de Google. Ils se positionne, en concentrant leurs ressources et en profitant de l’opportunité du marché énorme que le Cloud offre » a déclaré l’analyste de Forrester Research Rob Stroud.

« En ce moment, Amazon est le leader incontesté. Nous avons également Microsoft qui a bien progressé durant la dernière année et commence à prendre des parts de marché et bien sûr vous avez IBM qui est très engagé sur le marché« . « Google est après ces trois leaders. Ils ont l’argent pour les concurrencer »

Google devra se différencier d’Amazon et d’autres rivaux, mais il ont un levier très fort : de grandes sociétés à travers son applications entreprise et qui compte de très grosses sociétés comme clients.

Urs Hölzle, vice-président senior de l’infrastructure de Google, a déclaré cette semaine lors d’une conférence de technologie que les revenus du cloud pourraient dépasser les recettes publicitaires de cinq ans.

L’objectif est pour nous de parler de Google comme une société du Cloud à l’horizon 2020…

La domination d’Amazon

LE Cloud est devenu une doublure dorée pour Amazon. Le géant de l’Internet a pendant des années lutté avec la rentabilité en tant que détaillant. Mais maintenant Amazon gagne de l’argent. La division d’Amazon Web Services a enregistré des revenus de 2,08 milliards $ et 521 millions $ de profits au troisième trimestre. Ce fut un bond de 78% du chiffre d’affaires et un bond de 432% de son bénéfice sur le même trimestre un an plus tôt.

Microsoft a également obtenu un coup de pouce de la demande en plein essor pour ses produits de cloud computing dans le troisième trimestre.

La publicité génère près de 90% du chiffre d’affaires pour Alphabet. Le Cloud et les autres services sont classées comme des revenus autres.

La nomination de Greene suggère certainement que Google veut prendre sa place sur le marché du Cloud et c’est ​​très sérieux, et ils veulent créer quelque chose qui est vraiment indispensable pour les entreprises. La prochaine grande question est de savoir si Google va commencer à donner plus de détails sur son Cloud aux grandes entreprises à l’avenir. Amazon et Microsoft ont fourni beaucoup plus de transparence sur leurs cloud respectifs durant les derniers mois, mais Google est resté plus ou moins silencieux sur l’échelle et la performance de ses activités de Cloud…

Vous pensiez que La guerre du Cloud était fini. Non. Elle vient juste de commencer…